Kaamelott :: [ITW] Nicolas Gabion au TGS novembre 2016
Kaamelott Index du Forum
 
 
 
Kaamelott Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Avis à la population !  
Les Cépafôs remercient de tout coeur : François Rollin , Lionnel Astier , Josée Drevon , Brice Fournier , Alain Chapuis , Nicolas Gabion (et Bohort) , Aurelien Portehaut , Alban Lenoir , Jonathan Chiche , Tony Saba , Jean Robert Lombard , Gilles Graveleau , Serge Papagalli , Julien Dutel  et Bruno Fontaine de nous avoir accordé un peu de leur temps !!

Merci à tous !

Toutes les interviews ICI


Laissez un message à Alexandre Astier ICI


CONSULTEZ NOTRE SITE OFFICIEL : L'AUBERGE DES DEUX RENARDS
( fond d'écrans , épisodes , téléchargement , jeux , concours , news et pleins d'autres choses )


Pour accéder au site cliquez ICI
          
[ITW] Nicolas Gabion au TGS novembre 2016

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kaamelott Index du Forum -> Général -> Interviews des acteurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lancelot
Ministre
Ministre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2009
Messages: 4 961
Localisation: Toulouse
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 16:45 (2016)    Sujet du message: [ITW] Nicolas Gabion au TGS novembre 2016 Répondre en citant

Oula ... Y a personne ici. C'est plein de poussière et dégueulasse. Bon ... *débarrasse un coin de table* Je vous pose ça par là.


Interview Nicolas Gabion
 
AYMERIC : Nicolas Gabion, merci pour cette interview. Est-ce que vous participez beaucoup à ce genre de conventions ? 
NICOLAS : Alors non, c’est mon baptême, c’est ma grande première. J’avoue que je n’y avais jamais participé. J’ai déjà été sollicité et puis bon j’avais décliné pour différentes raisons. Et puis là c’est Bô Gaultier de Kermoal (le garde du corps d’Attila dans la série), que j’aime beaucoup et avec qui on se voit souvent, qui était déjà venu au Toulouse Game Show et qui m’a embrigadé. Il m’a dit que c’était très chouette, qu’on mangeait bien à Toulouse et qu’il y avait du bon cassoulet (il rit). Non il m’a pas dit ça, mais que c’était très sympa, et je suis très content d’être là. 
  
A. : Et du coup ce n’est pas impressionnant de voir autant de monde venu pour vous voir ? 
N. : Alors sans vouloir jouer les divas (il rit), j’allais dire « on a l’habitude ». Non mais disons qu’on a fait pas mal de signatures au moment des sorties DVD. Moi j’ai un souvenir de la première signature à laquelle j’avais participé dans une Fnac et là, ça avait été impressionnant. C’était dans la plus grande Fnac de Lyon, il y avait un espèce de balcon, on pouvait voir dans la rue, nous on était dans la salle à attendre et il y avait effectivement une foule dehors très impressionnante. 
  
A. : Est-ce que vous pouvez nous parler de votre parcours et de vos études ? 
N. : Oui, c’est une longue histoire. Non mais une longue histoire assez simple. Je ne me destinais pas du tout au métier d’acteur, j’ai eu cette vocation un peu tardivement parce que je faisais des études d’ingénieur et je suis diplômé d’une école d’ingénieur. Mais j’ai découvert le théâtre pendant mes études, et de fil en aiguille c’est devenu plus qu’une passion et j’ai décidé d’en faire mon métier. J’ai terminé mes études, mais j’ai enchainé tout de suite après avec une formation de comédien. Puis après je me suis mis à travailler dont beaucoup au théâtre d’abord. Voilà, une vocation tardive. 
  
A. : Quelle est votre actualité ? 
N. : Alors elle se partage sur plusieurs activités. Au théâtre j’ai deux pièces que je joue « en ce moment », c’est-à-dire dans les semaines passées et à venir, mais dans deux registres très différents. Une pièce qui s’appelle Andorra d’un auteur suisse-allemand, Max Frisch. C’est une pièce très sérieuse on va dire, qui aborde des sujets comme le racisme ou la xénophobie, c’est lourd, c’est plutôt un drame mais c’est une très belle pièce. Et puis une comédie de Jacques Chambon, qui jouait Merlin dans Kaamelott, et qui s’appelle Un petit coup de Blues ?. Jacques est un très très bel auteur de comédies et j’avais passé commande de cette comédie que je joue avec un autre comédien qui s’appelle Damien Laquet, la voix officielle des lapins crétins par exemple, qui fait pas mal de doublage aussi. Ça c’est pour le théâtre. Là, j’ai des choses aussi en télé. J’ai tourné différentes séries récemment, dans Cassandre sur France 3, Shérif pour France 2, et puis là je vais tourner prochainement dans une série qui va s’appeler Le tueur du lac pour TF1. Et puis de l’écriture, j’écris un scénario d’un long métrage qui s’appelle The fabulous et j’espère qu’il verra le jour dans les mois qui arrivent. 
  
A. : On l’espère aussi. Est-ce qu’on peut revenir sur la pièce Un petit coup de blues ? Parce que ça fait quelques années que vous la jouez, vous pouvez nous parlez de l’histoire, de votre rôle ? 
N. : Alors c’est une commande à la base, une rencontre avec Damien Laquet qui est mon partenaire de scène, et on avait envie de jouer ensemble parce qu’on a eu un coup de cœur professionnel. On avait envie de jouer ensemble et on a demandé à Jacques Chambon, qui nous connait bien tous les deux, de nous écrire cette pièce-là. Il y avait quelques contraintes qu’on lui a donné comme unité de lieu et unité de temps, et on lui a dit « on veut chanter ». Donc il a dit ok et quelques mois plus tard, il est arrivé avec ça. Donc le pitch, c’est la rencontre entre un cadre qui vient de se faire virer de son boulot mais qui revient dans ses anciens bureaux pour dormir parce qu’il n’a pas dit à sa femme qu’il s’était fait virer et il lui fait croire qu’il est en déplacement à l’étranger. Et c’est la rencontre de ce type là avec le vigile de nuit qui se prend pour la réincarnation d’Elvis Presley et moi je joue ce personnage. Donc je joue tous les soirs dans une magnifique jump suit, cette combinaison moulante blanche avec col pelle à tarte. C’est la rencontre de deux personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer et c’est très drôle, mais pas que. 
  
A. : Alors du coup je me demandais, est ce que Merlin est meilleur metteur en scène qu’enchanteur ? 
N. : Alors pour le coup, il n’a pas fait la mise en scène, il l’a écrit seulement. Et je pense qu’il est largement meilleur auteur qu’enchanteur. (Il rit) Ça c’est sûr, ça ne fait aucun doute. 
  
A. : Donc vous faites beaucoup de théâtre, des séries, on ne vous voit pas beaucoup au cinéma, C’est un choix ? Ou vous préférez peut être les productions un peu plus intimiste peut être ? 
N. : Non, ce n’est pas un choix. On va dire que la passerelle avec le cinéma n’est pas forcément évidente. Ouais, ce sont des chapelles encore un petit peu différentes. Donc en cinéma pur, j’ai deux long métrage c’est tout. 
  
A. : Parce que je pensais à Audrey Fleurot justement qui enchaine les films depuis 2011. 
N. : Oui c’est vrai, Audrey fait une super carrière et sur ces deux fronts. Elle le doit d’abord à son talent et aussi grâce aux choses télé qu’elle a pu faire et qui ont été marquantes. Bon c’est mon analyse, elle n’engage que moi mais elle a été d’une part sur des choses qui ont bien marché comme Engrenage ou un village français, puis sur des choses très qualitatives et donc peut être que la passerelle avec le cinéma a été plus accessible. Il y a aussi le fait qu’Engrenage était sur Canal+, qui est un des plus gros financeur du cinéma français. 
  
[NDLR : J’avais prévu de lui poser des questions sur le futur film dont le tournage était censé débuter début 2017 selon les dires d’Alexandre Astier au TGS 2015. Mais juste avant l’interview, il y a eu une conférence générale avec les acteurs de Kaamelott présents qui ont dit qu’ils ne savaient strictement rien, pas même si leur personnage jouerait dans le film.] 
  
A. : Donc j’avais des questions sur le film bien sûr mais d’après ce que vous avez dit en conférence ce n’est pas la peine que je les pose. 
N. : Oui, non mais c’est très décevant pour vous et pour tous les gens qui nous posent la question, mais on n’a réellement pas d’informations. A mon avis, la volonté d’Alexandre reste intacte mais … 
  
A. : Du coup je vais parler par hypothèse. Donc hypothétiquement, si vous deviez rependre le rôle de Bohort, est ce que vous avez réfléchi à l’évolution du personnage, au fait qu’il ait vécu beaucoup de choses, etc ? Parce qu’il y a quand même un certain temps qui s’est écoulé entre la fin de la série et le début de l’histoire que raconte le film. 
N. : Non je n’y ai pas réfléchi du tout pour la simple et bonne raison que c’est Alexandre qui va « décider de ça », qui va donner vie à ça. Alors qu’est-ce qu’il réservera à Bohort ? Je ne sais pas. C’était déjà le cas quand la série se tournait, c’est-à-dire qu’on prenait les choses qu’Alexandre écrivait et avec beaucoup de bonheur. C’est l’auteur qui donne cette évolution. 
  
A. : Merci Nicolas. Un petit mot pour les Cépafô ? 
N. : Ben oui alors, on espère vous retrouver bientôt. Faut arrêter l’hibernation mais bon comme pour nous (les acteurs), ça se jouera avec la suite. 

_________________
Un village assailli de brigands, une femme qui se fait tabasser, une poule qui boîte, c'est pas les opprimés qui manquent ! Et là au moins, j'aurais l'impression de servir à quelque chose.


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Déc - 16:45 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kaamelott Index du Forum -> Général -> Interviews des acteurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com